Accueil > Maladies Lysosomales > CETF / Maladie de Fabry > Description de la maladie

Description de la maladie

Article complet disponible sur Orphanet

Résumé de la maladie

La maladie de Fabry est une pathologie héréditaire du métabolisme des glycosphingolipides, de transmission récessive liée au chromosome X, due au déficit en une enzyme lysosomale : l’alpha-galactosidase A. Le défaut enzymatique conduit à l’accumulation du substrat non dégradé dans les tissus et le plasma. Dans sa forme classique, l’affection touche plus sévèrement les hommes hémizygotes, chez qui les signes cliniques débutent dans l’enfance par des douleurs des extrémités et des signes dermatologiques (angiokératomes). Par la suite, se développe une maladie de surcharge multiviscérale avec des symptômes cardiaques (hypertrophie ventriculaire gauche), neurologiques (accidents vasculaires cérébraux), ORL (hypoacousie) et rénaux (protéinurie, insuffisance rénale). Des formes variantes dont les symptômes sont limités au coeur ou aux reins ont été plus récemment décrites. Les femmes hétérozygotes, conductrices de la maladie, sont souvent symptomatiques mais de façon plus variable et généralement moindre que les hommes. Le diagnostic est définitivement confirmé par le dosage de l’activité enzymatique pour les hommes et la recherche de la mutation du gène GLA pour les femmes. Le gène GLA a été localisé en Xq22, cloné, et plus de 200 mutations ont été caractérisées. Outre les mesures thérapeutiques symptomatiques classiques, plusieurs essais cliniques ont récemment démontré l’efficacité et la bonne tolérance de l’enzymothérapie recombinante substitutive, qui est désormais disponible comme traitement spécifique de la maladie de Fabry. *Auteur : Dr D. Germain (septembre 2002)*.